Accueil > Etablissements > PFS Entr’Actes  A+ A-    

PFS Entr’Actes

Le PFS Entr’Actes a une capacité d’accueil de 25 enfants au titre de la protection de l’enfance et 3 au titre de la MDPH. Il a pour but de prévenir des situations de carences lourdes et syndromes d’abandon pouvant porter préjudice à l’avenir d’un enfant ou d’un jeune.

Il propose des modes d’accompagnements prenant en compte tant la problématique individuelle que familiale, les ressources et difficultés de chacun.

C’est un service qui intègre l’accueil familial au sein d’un dispositif institutionnel structuré en équipe interdisciplinaire. Le projet global relève d’un projet de soins psychoaffectifs, éducatifs, relationnels. Le service offre aux parents une écoute et un accompagnement tout au long de l’accueil. 

 

Chef de service : Christian DEHAPSE
82 rue de Cambrai – 59000 Lille
Tél : 03 20 47 53 08 / Fax : 03 20 47 53 91
Email : cdehaspe@lasauvegardedunord.fr

 

DES OBJECTIFS 

Protéger l’enfant de la carence et de la toxicité liée à la dysparentalité.
Développer le potentiel intellectuel, culturel et affectif de l’enfant.
Favoriser l’émergence d’une construction psychique et identitaire de l’enfant.
Revisiter le vécu familial en offrant une autre scène de vie quotidienne dans une famille d’accueil sélectionnée, formée et encadrée.
Mettre au travail l’élaboration des liens parents-enfants qui font souffrance pour chacun. 

 

UN PROJET 

PFS2Un service médiateur pour organiser les espaces et les places, donner du sens, ménager les relations afin de permettre l’attachement pluriel et les appartenances complémentaires inhérentes au placement familial.

Prendre en compte les parents dans le souci de respecter l’appartenance familiale, de sortir d’une histoire doulou- reuse, de remanier les liens complexes parents-enfants qui ont étés à l’origine de la séparation.

Envisager une perspective de retour ou s’engager dans l’exer- cice d’une parentalité partielle. 

 

DES AMBITIONS 

Intervenir suffisamment tôt afin d’éviter une trop grande souffrance psychique de l’enfant, sa désorganisation, les retards de développement cognitif pénalisant son insertion. Développer la résilience de l’enfant à partir de ses ressources créatives.

S’appuyer sur les aspects sains et évolutifs de la famille. 

 

DES MOYENS 

PFS3

Humains : une équipe pluridisciplinaire (assistantes fami- liales, éducatrices, assistante sociale, psychologue, pédopsychiatre) stable,
organisée et formée. Des relations de travail concertées avec l’ASE, les juges pour enfants et la MDPH. Une disponibilité d’écoute et d’appel 24h/24.

Matériels : des locaux adaptés aux rencontres médiatisées. Des espaces conviviaux spécifiques à l’accueil de la petite enfance. Une localisation géographique accessible.

Des outils d’accompagnement : des rencontres médiatisées entre l’enfant et sa famille, au sein du service ou en dehors. Des entretiens familiaux (au sein du service ou à domicile). Des entretiens individuels avec les enfants et leurs parents. Des activités collectives.

De formation : un accompagnement formatif et de supervision pour l’ensembe des professionnels afin d’engager la part de subjectivité de chacun dans un mouvement d’élaboration, de régulation et de contenance des problématiques en équipe. 

 

DES GROUPES DE RÉFÉRENCE

L’ANPF (Association Nationale des Placements Familiaux) regroupant de nombreux services et professionnels soucieux de promouvoir le placement familial, de confronter les différentes pratiques, d’organiser la réflexion et la recherche au niveau régional et national, de participer à l’évolution de la Protection de l’Enfance. 

 

LE PROCESSUS D’ADMISSION 

Admission entre 0 et 12 ans (sauf exception). Enfants présentant des problématiques qui nécessitent des soins spécifiques et la prise en compte des défaillances parentales ayant des causes multifactorielles, dans un accompagnement soutenu. 25 places ASE (art 375 ou garde directe) pour des interventions curatives dans des situations de maltraitance, de carences lourdes. 3 places MDPH (avec ou sans mandat judiciaire complémentaire) pour des enfants qui présentent des troubles du comportement.

  • Etude de la demande et présentation des intentions du projet de service à l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance), aux parents, à l’enfant ou l’adolescent.
  • Mise en place d’une évaluation préalable, indépendante de l’admission, avec les parents, l’enfant et l’ensemble des partenaires institutionnels.
  • Admission et mise en place du projet d’accueil qui précise les modalités de protection et d’accompagnement de l’enfant dans les domaines familiaux, psychosociaux, pédagogiques et médicaux, ainsi que les formes d’accompagnement de ses parents.
  • Tout au long de l’accueil il existe un accompagnement à la séparation et au « mal du placement » ; une évaluation permanente pour rendre les actions dynamiques et introduire une lisibilité des intentions d’actions, des engagements et des responsabilités de chacun ; un partenariat avec l’ensemble du réseau du jeune.
  • A la fin de l’accueil, il existe une préparation au retour, à la réorientation, à l’autonomie. 
 
La Sauvegarde sur Facebook